Rechercher
  • Jerome Furbeyre

Gravel Bike : Pourquoi rouler en Gravel ? Mais qu'est donc le Gravel Alpin ?

Le vélo Gravel est un deux roues sobre et ingénieux qui par sa polyvalence attire de nombreux nouveaux cyclistes sportifs à la recherche d'une pratique variée et complémentaire : un seul vélo pour plusieurs usages.

Mais c'est aussi un phénomène de société pour beaucoup d'individus qui ont pris en compte la nécessité de bouger et de se déplacer à vélo (vélo taf), de voyager à vélo (bike packing) sur des durées allant du week-end à la semaine pour limiter le recours à la voiture et réduire son empreinte carbone à très court terme.

Le vélo Gravel incarne donc le vélo libre et idéal qui répond le mieux à cet état.

Alors si la pratique n'est jamais la même pour tous le monde (lieux d'habitation, altitude...) qu'entendons- nous derrière Gravel Alpin ?


Il va de soi que le Gravel Alpin se pratique là où le relief est le plus marqué, en région de montagne ou dans un massif en général. Les régions de montagne regorgent de chemins carrossables mais accidentés, de pistes sèches menant à des refuges ou à des alpages, voir même à des fortifications ou baraquements militaires dans le cas de secteurs frontaliers.

Certains cols Alpins non bitumés sont aussi accessibles et permettent une vraie pratique en altitude.

La finalité de cette pratique est donc de grimper et de rouler sur des itinéraires nouveaux et de vivre une aventure cycliste insolite en montagne.

Mais attention pour rouler sur ces terrains isolés et retranchés en mode solo ou en groupe restreint il vous faudra accepter plusieurs contraintes comme celle de rouler sur des natures de sols très variées (terre, cailloux, racines, obstacles ...), de ne pas toujours avoir le même rendement ni la même vitesse, de descendre de vélo à plusieurs reprises quand le chemin est trop dégradé (érosion ou névés persistants) ou que le terrain devient trop exposé, bref d'aller vers une pratique plus physique en y laissant sans aucun doute plus d'énergie que si vous rouliez sur une piste bien roulante en milieu forestier.


Le Gravel alpin demande aussi une préparation plus approfondie des parcours (un chemin n'est pas toujours roulable). Une bonne compréhension de la carte est souvent nécessaire pour dresser un parcours cohérent.

Délaisser un peu la navigation sur son GPS et sortir la carte papier plus souvent en activité permet de gagner en savoir faire. Je vous rappelle que nous sommes en montagne et le terrain par défaut devient plus complexe à comprendre surtout si le mauvais temps arrive sur vous.


Coté matériel, le vélo reste le même qu'un vélo Gravel classique mais quelques petites modifications s'avèrent nécessaires comme l'emploi d'une pneumatique plus adaptée (section de pneus, de 40 à 47 en fonction de la géométrie de votre machine). Ceci afin d'apporter plus de confort, d'adhérence et de stabilité dans les différentes phases de progression.

Comment aborder des dénivelés importants sur des pistes ou chemins raides sans un plateau de 30 ou 31dents? Mais ce qui est bon pour la montée l'est malheureusement moins pour les autres portions, donc l'usage d'un plateau 46 dents est indiqué pour gérer efficacement les profils plus roulants. Vous l'avez compris, une transmission double permet de multiplier les combinaisons et de passer à l'enroulé sans encombres sur des terrains plus ou moins accidentés. Vous voila parés pour une sortie en montagne.


Plus de renseignements , des infos , des conseils, vous recherchez un encadrement n'hésitez pas à me consulter.





16 vues0 commentaire