Rechercher
  • Jerome Furbeyre

Hannibal version Gravel : en route vers le bivouac et le col Clapier (2477m)


Photos / Julien Poulenard @lapoulenoire


Si les classiques sont à l'origine du cyclisme traditionnel, les parcours en terrain d'aventures "all road " en montagne qualifient bien ce que peut être à l'avenir le gravel alpin.

La vallée de la Haute Maurienne en Savoie, possède cette particularité singulière: de longues vallées roulantes transfrontalières et des lieux emblématiques témoins d'épisodes historiques qui se parcourent parfaitement en Gravel Bike.

L'été et le printemps sont bien sûr les périodes les plus propices pour réaliser certaines boucles d'altitude, la neige ayant souvent disparu.

Ce fut le cas pour cette sortie d'octobre où nous avions décidé, à 5, de rouler sur l'hypothétique chemin d'Hannibal en direction du lac Savine (2443m), du Col Clapier (2477m) et de prolonger la route jusqu'au bivouac Hannibal à 2477m d'altitude. Revenons en détail sur ce parcours inédit.



Au départ du chaleureux refuge du Petit Mont Cenis (2110m), nous prenons la direction de l'alpage des Coulours (2175m). Le cadre est stupéfiant comme si la nature parlait avec des sentiments, les sommets ont des formes parfaites et la route sans défaut facilite une ascension sur les premiers kilomètres du matin.

La lumière rasante et la température déjà douce annoncent alors une belle journée d'effort et de convivialité pour notre groupe motivé et plein d'énergie.



Le terrain creusé plus profondément marque une belle dépression. Place au pur Gravel, celui que l'on aime, où sur une piste sèche qui laisse de temps en temps apparaître de grosses irrégularités, nous jouons et tirons profit de l'extrême audace de nos vélos et de nos roues tubeless qui se révèlent très efficaces sur ce type de reliefs.

L'entrée dans le long vallon de Savine (2225m) marque le coté le plus typé de cette sortie. La vallée garde la trace de l'érosion des anciens courants de glace qui l'ont profondément entaillée et laissent sur le sentier quelques fragments de dépôts rocheux grossiers où le portage se révèle alors quelquefois nécessaire.

Ces scènes nous font songer au fougueux Hannibal qui avait fait de ses éléphants un animal de guerre et nous laissent imaginer avec sourire le passage en ces lieux de ces molosses de trois mètres, plus aguerris au terrain d'Afrique qu'à ceux des lieux.



Le sentier serpente et longe le torrent en rive gauche de cette belle vallée alpine puis devient plus roulant en arrivant au lac de Savine (2447m).

Un arrêt s'impose pour récupérer du portage précédent dans une zone rocailleuse assez marquée. Ce lac alpin impressionne et interroge par sa beauté et son cadre. Le vent souffle légèrement et ondule la surface de l'eau. Lové sur un terrain désertique, le lac bénéficie de la protection des Dents d'Ambin (3369m) et du Mont Giusalet (3312m) où survivent esseulés encore quelques bancs de neige.



Puis de retour sur le vélo, nous traversons une zone humide, avec un retour sur du dur en suivant la piste pour arriver rapidement au col Clapier (2477m).

Le col permet d'atteindre la frontière italienne où se dévoile déjà en contrebas le chemin de descente beaucoup plus escarpé vers le vallon de la Clarea (IT) et file sur Giaglione (IT) en région piémontaise. Cet axe constituait autrefois une voie de franchissement des Alpes, interrompu au début du Moyen Âge par un glissement de terrain. En suivant la ligne de crêtes, nous arrivons au bivouac "Hannibal". L'aspect purement contemporain de cette superbe construction contraste fortement avec l'endroit mais pour une intégration heureuse dans ce paysage. Ce bivouac non gardé de 8 places est le fruit d'un projet de coopération transfrontalière entre les villages de Bramans (FR) et de Giaglione (IT) qui partagent une amitié de coeur depuis des années mais surtout la même attention pour l'histoire d'Hannibal sur leurs terres.



Intéressé(e) par cette randonnée? Consultez la programmation 2021







54 vues0 commentaire